Première conférence sur les vanilles françaises

Mercredi 19 et jeudi 20 février 2020 à Paris au ministère des outre-mer

Genèse

L’idée de la création d’une conférence sur les vanilles produites dans nos départements et collectivités des outre-mer est née, fin juillet 2019 dernier, sur l’île de La Réunion.

Jimmy Peribe, directeur de la coopérative Provanille a émis le souhait que les différents producteurs de vanilles françaises puissent se rencontrer et échanger sur leur filière agricole commune. Il a présenté ce projet, lors de la visite des plantations des adhérents de la coopérative, à Fausto Bouchereau, président de Mohea, qui était sur place pour un reportage sur la vanille Bourbon avec France Télévisions.

De retour en métropole, rien de plus évident et naturel que contacter Paul Luu, Secrétaire Exécutif de Initiative “4 pour 1000” pour lui demander de contacter le ministère des outre-mer afin de solliciter leur aide pour la mise en valeur de cette épice tant convoitée que produisent nos concitoyens ultra-marins dans leurs merveilleuses îles de la mer des Caraïbes, de l’Océan Indien et du grand Pacifique Sud.

Organiser cette conférence quelques jours seulement avant l’ouverture du salon de l’Agriculture s’imposa judicieusement car un grand nombre de producteurs de vanille sont présents, chaque année, à ce salon international très renommé et sans égal.

L’accueil enthousiaste de Madame Annick Girardin, ministre des outre-mer et de ses équipes nous a alors permis de mettre en œuvre la réalisation de ce projet.

Objectifs

Lieu d’information, d’échange et de rencontre

La conférence va permettre aux différents acteurs de la filière des vanilles françaises de se retrouver tous ensemble pour la première fois et d’échanger entre eux sur les sujets qui les concernent et obtenir les diverses informations techniques, scientifiques, financières et administratives qui concernent leur filière.

Les producteurs de vanille contactés par Fausto Bouchereau viendront de Guadeloupe, de Guyane, de La Réunion, de Martinique, de Mayotte, de la Polynésie Française  et de la Nouvelle-Calédonie.

Le ministère des outre-mer va convier les administrations institutionnelles pour qu’elles puissent participer à la conférence, et dans un proche avenir, aider et accompagner nos producteurs de vanille dans la réalisation de leurs différents projets (Ministère de l’Agriculture, INAO, OEADOM, Concours Général Agricole, CIRAD, BPI,…).

Faire découvrir la qualité des vanilles françaises

Le deuxième objectif est de profiter de cette conférence pour faire redécouvrir la qualité exceptionnelle des vanilles françaises à nos grands chefs cuisiniers, pâtissiers, glaciers, chocolatiers et boulangers car ils sont les talentueux ambassadeurs naturels de nos vanilles à travers le monde.

Une partie des deux journées de la conférence sera consacrée à la découverte des parfums et arômes des vanilles françaises et à leurs accords avec les mets et desserts de la gastronomie française.

Poser les fondations d’une rencontre périodique des vanilles françaises

Le troisième objectif est ensuite de créer un symposium annuel ou biannuel sur les vanilles françaises où les professionnels pourront poursuivre leurs échanges sur leur filière.

Ce symposium se déroulera, à tour de rôle, dans l’un des départements ou dans l’une des collectivités des outre-mer où sont cultivées nos vanilles. Ce symposium sera également ouvert au grand public qui pourra découvrir les plantations de vanille et les vanilliculteurs, les installations de transformation, la vie locale, l’accueil des habitants et « les mets et desserts à la vanille » typiques de chaque région des outre-mer dans les restaurants associés à l’événement.

Le premier symposium pourrait avoir lieu à La Réunion dès l’été 2020 et pourquoi pas en Polynésie en 2021 ?